+596 596 71 88 01

Institut et Fondation Aimé Césaire

ASSOCIATION INSTITUT AIME CESAIRE

.

Promouvoir, favoriser la recherche et l’étude des œuvres, contribuer à faire vivre la pensée d’Aimé Césaire, aider à la collecte et à la diffusion auprès de tous publics autant d’objectifs que l’Association s’est fixée.
Autre action capitale faire évoluer l’Association, aujourd’hui présidée par Raymond SAINT-LOUIS-AUGUSTIN vers une Fondation Reconnue d’Utilité Publique.
Pour ce faire, l’Institut est devenu propriétaire de la maison d’Aimé Césaire et travaille avec acharnement à la création de la Fondation.
Cette fondation revêt une importance majeure pour faire rayonner l’œuvre et la pensée d’Aimé Césaire à travers le monde.
Nous aurons le plaisir de vous compter parmi les membres de l’Institut Aimé Césaire et de partager avec vous les valeurs et les ambitions de cet institut.
L’engagement sans faille du Maire de la Ville de Fort-de-France, Didier Laguerre, du Député Serge Letchimy et du Président de l’Institut Aimé Césaire, Raymond Saint Louis Augustin, a permis de retenir la maison d’Aimé Césaire, dans le programme national de restauration de monuments historiques, dit « Mission Bern ». En effet, en date du 03 avril 2018, le Président de la République, Emmanuel Macron, a validé le projet de rénovation et de valorisation de la maison d’Aimé Césaire, acquise par la ville de Fort-de-France et devenue par donation, propriété de l’Institut Aimé Césaire. Cette inscription permettra, par la mobilisation de financements publics et privés, nationaux et locaux et notamment de la Collectivité Territoriale de Martinique, d’entamer les travaux de mise en ceuvre de notre projet et d’installation de la Fondation Aimé Césaire, en voie de création.

Le Président de l’Institut Aimé Césaire

Raymond Saint Louis Augustin

 

L’Association d’Intérêt général Institut Aimé Césaire des Lettres et des Arts des Amériques et de l’Afrique a été créée le 30 juin en 2006 à l’initiative de Camille Darsières.

 

Présidée par Feu Georges Desportes, puis depuis le 22 juillet 2015, par Raymond SAINT-LOUIS-AUGUSTIN, elle compte aujourd’hui 46 membres.

Elle a pour objet :

  • De rappeler aux anciennes générations, celles de l’ère coloniale, d’enseigner aux générations nouvelles, celles en quête d’émancipation, d’identité et de liberté, la place déterminante tenue par Aimé Césaire dans la prise de conscience du noir de son appartenance au monde et de l’existence d’un peuple martiniquais.
  • D’œuvrer à l’étude, à l’enseignement, à la diffusion, sous toutes les formes appropriées, des faits socioculturels observables à l’échelle des Amériques ante et post-colombiennes, amérindiennes et noirs, attestant la vitalité des apports négro-africains aux cultures des Amériques contemporaines en leur configuration diverse : îles, archipels ou continents ;
  • De créer, animer et développer un lieu d’élaboration des connaissances et de la légitimation des savoirs relatifs à l’expérience collective des peuples noirs dans le processus historique de l’expansion européenne, de la traite, de l’esclavage, de la domination des puissances colonisatrices, de la tentative d’aliénation culturelle des peuples dominés dont s’induisit le processus des luttes libératrices, antiesclavagistes, émancipatrices, décolonisatrices ;
  • De provoquer et de soutenir, par des colloques, des rencontres, toute autre manifestation d’échange, une démarche pluridisciplinaire et interdisciplinaire conviant, chercheurs, enseignants, écrivains, artistes de tous horizons, de tous continents à apporter leurs contributions quelque soit l’ordre ou le champ épistémologique d’investigation : sciences de l’homme, science de la société, science du langage, science de la littérature, belles lettres de la poésie et beaux arts, philosophie, musiques… ;
  • De coopérer avec les institutions et fondations similaires du monde et singulièrement de la Caraïbe, de l’Afrique et de la diaspora noire ;
  • De contribuer, par la recherche systématique du dialogue des cultures, à l’instauration d’un climat de compréhension entre tous les peuples du monde ;
  • De mobiliser les moyens, les énergies, les talents et les compétences au-delà de toute sorte de discrimination, à, promouvoir l’essence humaniste, œcuménique, et progressiste de l’œuvre césairienne.

Depuis sa création, l’Institut Aimé Césaire œuvre à la création d’une Fondation Reconnue d’Utilité Publique.

Les missions de la FRUP seront les suivantes :

  • Défendre et promouvoir l’œuvre universelle de M. Aimé CESAIRE dans sa dimension culturelle, scientifique, politique et humaniste.
  • Rappeler aux anciennes générations, celles de l’ère coloniale, enseigner aux générations nouvelles, celles en quête d’émancipation, d’identité et de libertés, la place déterminante tenue par Aimé CESAIRE dans la prise de conscience du noir de son appartenance au monde, de ses racines africaines et de l’existence d’un peuple martiniquais ;
  • Œuvrer à l’étude, à l’enseignement, à la diffusion, sous toutes les formes appropriées, des faits socioculturels observables à l’échelle des Amériques ante et post-colombiennes, amérindiennes et noires, attestant la vitalité des apports négro-africains aux cultures des Amériques contemporaines en leur configuration diverse : îles, archipels ou continents ;
  • Créer, animer et développer un lieu d’élaboration des connaissances et de la légitimation des savoirs (pôle d’enseignement universitaire) relatifs à l’expérience collective des peuples noirs dans le processus historique de l’expansion européenne, de la traite, de l’esclavage, de la domination des puissances colonisatrices, de la tentative d’aliénation culturelle des peuples dominés dont s’induisit le processus des luttes libératrices, antiesclavagistes, émancipatrices, décolonisatrices ;
  • Provoquer et soutenir, par des colloques, des rencontres, toute autre manifestation d’échange, une démarche pluridisciplinaire et interdisciplinaire conviant chercheurs, enseignants, écrivains, artistes de tous horizons, de tous continents à apporter leurs contributions quel que soit l’ordre ou le champ épistémologique d’investigation : sciences de l’homme, sciences de la société, sciences du langage, sciences de la littérature, belles lettres de la poésie et beaux-arts, philosophie, musique… ;
  • Coopérer avec les institutions et fondations similaires du monde et singulièrement de la Caraïbe, de l’Afrique et de la diaspora noire ;
  • Contribuer, par la recherche systématique du dialogue des cultures, à l’instauration d’un climat de compréhension entre tous les peuples du monde ;
  • Mobiliser les moyens, les énergies, les talents et les compétences au-delà de toute sorte de discrimination, à promouvoir l’essence humaniste, œcuménique, et progressiste de l’œuvre césairienne.
  • Recueillir, gérer et sauvegarder, tous biens immobiliers, mobiliers, documents et objet liés à la vie de M. Aimé CESAIRE dans un cadre d’intérêt général et par tous moyens.
  • Organiser toutes manifestations exceptionnelles dans la limite de six par an et gérer toutes activités lucratives accessoires (lieux de convivialité, restauration et buvette, vente de produits dérivés…) en lien avec l’objet principal désintéressé.

Par ailleurs, les principaux services que la Fondation AIME CESAIRE se propose de réaliser au bénéfice du public sont :

 

  • Organisation d’actions et de manifestations destinées à faire connaître l’œuvre de M. AIME CESAIRE en Martinique, en FRANCE et contribuer à son rayonnement dans le monde.
  • Création et gestion d’une médiathèque AIME CESAIRE (espace culturel) à partir de la maison de M. AIME CESAIRE.
  • Création et organisation d’un parcours initiatique AIME CESAIRE à travers la Martinique.
  • Création d’une formation scientifique universitaire en Martinique en vue de promouvoir le dialogue des cultures et l’art négro-africain.